jeudi 29 novembre 2012

DIMANCHE 20 JANVIER 2013 HUY


Le dimanche 20 janvier à partir de 10h30, Huy fera la fête aux anciennes autos de toutes marques (20 ans ou style classique- Classic Mini par exemple et voitures d’exception !

À l’initiative du bistrot « Le Lutetia » , 34 rue Neuve à 4500 Huy, sera organisé un grand rassemblement d’automobiles anciennes et classiques dans le cadre de la présentation des équipages régionaux participant au « Rallye Monte-Carlo Historique » et au « Neiges et Glaces » 2013.
Pour l’occasion, la rue Neuve sera entièrement fermée et réservée à nos vénérables automobiles !Venez-nous y retrouver nombreux, dans une ambiance chaleureuse, avec d’agréables surprises.
http://e2mevents.blogspot.be/

mercredi 28 novembre 2012

L'antre du Père Noël


Saab 9-5 Kombi : le droit d'acheter mais pas de rouler

Tim de Saabsunited nous donne ce matin le lien vers une vente aux enchères de véhicules Saab figés dans le temps au moment de la faillite déclarée.
Elles sont aujourd'hui mises aux enchères mais sont impropres à la circulation au titre de voitures test . Les modèles concernés sont les désormais mythiques 9-5 Break et 9-4X .
Donc ces voitures sont condamnées à rejoindre exclusivement que des collections privées .
Quelle frustration !!!







En revanche, vous pouvez vous consoler en faisant l'acquisition par exemple d'une 9-3 cabriolet Aero Independence  Edition Limitée N°1/366 ! Exceptionnel !


Ou alors barrouder en 9-4X US Import !



lundi 26 novembre 2012

Saab Swiss fondue 2013

Per i nostri amici ticinesi e italiani Und für unsere Deutschsprachige Freunde

Les passionnés ont été au rendez-vous de la bourse d'échange du Calandre club d'Armor. Parmi eux, un dingue de Saab.

Didier Le Noan a fait hier le déplacement de Tréguier juste pour le plaisir. Celui de montrer quelques-unes de ses belles Saab et d'en faire profiter les autres. Sa dernière acquisition est là : une 169, séduisante quinquagénaire dans sa robe d'origine. Didier Le Noan l'a ramenée la semaine dernière de Suède. 4 200 km pour une voiture!  Lire la suite sur Guingamp maville source : Ouest France

Aston Martin racheté par Mahindra & Mahindra ?

Nos amis indiens de Mahindra & Mahindra travaillent à nouveau dans la plus grande discrètion pour s'offrir Aston Martin qui est à vendre.

"Le fond koweitien DAR voulait et veut que l’affaire reste discrète et privée… mais su ce coup, c’est mort puisque la presse financière anglo-saxonne s’est emparée du dossier en fin de semaine en révélant le nom d’un nouveau prétendant au rachat d’Aston Martin
Il s’agit d’Investindustrial… l’ancien propriétaire de Ducati !
Il semble que Toyota et Tata Motors aient passé leur tour pour laisser la place à Mahindra & Mahindra et au fond d’investissement Investindustrial. Jusqu’au début du week end c’est donc le fond financier qui tenait la corde avec un accord quasi signé mais les opiniâtres indiens auraient fait ce samedi une offre qui surenchérit sur la proposition européenne. On parle ainsi d’une base qui correspond à 40% de participation dans Aston Martin et 50% des droits de vote au conseil d’administration du constructeur de Gaydon.
Investindustrial met en avant un accord qui existe entre lui et Daimler qui pourrait permettre à Aston de profiter des motorisations AMG et des plateformes Mecedes Benz mais le fond semble être un peu juste financièrement face à Mahindra qui pourrait mettre bien plus  sur la table dans les prochaines heures ou en début de semaine pour l’emporter. Une chose est toutefois acquise, Aston Martin va changer de propriétaire très prochainement
."

La suite sur l'excellent blogautomobile.fr

dimanche 25 novembre 2012

Monte-Carlo Historic 2013

Plus que 62 jours avant le départ.
Only 62 days before RHMC departure :-)

Il y a 50 ans, en 1963, c'est une Saab 96, celle des Suédois Erik Carlsson et Gunnar Palm qui l'emporte.
Fifty years ago, in 1963, Swedish team Erik Carlsson and Gunnar Palm finished 1rst overall with a Saab 96.

jeudi 22 novembre 2012

Le 22 novembre 2011 : souvenirs...

Déjà un an a passé depuis le 22 novembre 2011, date à laquelle s'achevait en France, à la suite de nombreux autres pays, ce qu'on pourrait appeler la dernière opération de communication commerciale de l'ère Saab-Spyker : le Saab Tour (de France). A ce moment déjà fortement et très gravement troublé pour le constructeur  suédois qui jouait sa survie contre la montre et surtout contre le Géant aMéricain - alors nationalisé - ce sont les équipes en région, des directeurs commerciaux aux chargés d'affaire de chaque réseau national, qui se sont vus confier des pré-séries de 9-5 Estate (SportCombi) et des 9-4X pour faire le tour des concessions.

Extrait du communiqué de presse de Saab France  de début novembre 2011:
Du 12 au 22 novembre, c’est à un vrai marathon que vont se livrer les hommes de Saab France en visitant les concessionnaires français afin de leur faire découvrir les deux prochaines nouveautés à sortir que sont la Saab 9-4X, le premier SUV de Saab et la toute nouvelle Saab 9-5 Estate, la version break de la berline Saab 9-5 dont la commercialisation a débutée à l’été 2010.

Deux Saab 9-4X et deux Saab 9-5 Estate vont donc sillonner le territoire français au grand plaisir des concessionnaires et de leurs clients mais aussi des afficionados de la marque suédoise.

A ce moment, Jeff et moi avions saisi l'opportunité pour rassembler nos forces et nos lecteurs et mobiliser positivement autour de cela : nous avions décidé de couvrir le plus possible l'évènement du Saab Tour de France en organisant un modeste concours photos. Certains bloggers connus de la place avaient essayé de nous en dissuader, persuadés que ce serait un flop. Ce fut tout le contraire et beaucoup d'entre vous sont allés en concession admirer ou tester les modèles présentés.

Les concessionnaires ont pu avoir un contact différent avec l'équipe de Saab France, les clients ont été touchés par cette proximité avec les employés de leur concession, nous avons reçu beaucoup de photos et des témoignages parfois poignants...

Un site avait été crée pour l'occasion, il existe toujours : le Saab Tour de France.

Je garde en mémoire une photo...


J'espère que Frédéric pourra nous la refaire - avec une nouvelle Saab, en 2014...

A fantastic photo album of Beechdale rally 900!

a Compilation by Dave Rowbottom!
congrats friend!

see on Facebook



Picture of the day


mercredi 21 novembre 2012

Saab Swiss Fondue Meeting 2013

Depuis 2011 Dimini.ch organise le Saab Swiss Fondue Meeting dans notre région.

Ce meeting hivernal est simple et convivial, comme son nom l'indique, le samedi soir, nous partageons une fondue neuchâteloise (au fromage) au Restaurant de la Vieille Fontaine, chez l'inénarrable Mariette dans notre vallon du Côty dans le jura neuchâtelois en Suisse.

Comme la première édition a connu un franc succès avec plus de 60 participants, nous en avons organisé une deuxième cette année. Cette fois une centaine de personnes sont venues de toute l’Europe et plus de 80 ont partagé la fondue dans une bonne ambiance campagnarde et festive.

Vous pouvez d’ores et déjà réserver les 19 et 20 janvier 2013, dates auxquelles nous organiserons probablement une nouvelle édition de ce bientôt traditionnel Saab Swiss Fondue Meeting.

Attention les places sont limitées, inscription obligatoire.

Pour vous inscrire, un mail suffit: info@dimini.ch


mardi 20 novembre 2012

Un nouveau logo Saab dans un mois

Saab new logo to be launched next month

C'est en tous cas ce qu'il faut croire d'après le journal local de la ville de Trollhättan!

Jeudi dernier, Mattias Bergman, Relations Publiques de NEVS, accueillait un groupe d'étudiants et de fonctionnaires municipaux venus du comté d'Østfold (Norvège), qui est à moins de 160 km du Västerland suédois où se situe le siège de Saab. Il y avait aussi des chefs d'entreprise comme Reidar Vestby, représentant de Deep River, une PME spécialisée dans les énergies renouvelables.

Comme nous en avons l'habitude depuis que les nouveaux propriétaires de la marque Saab sont dans leurs murs, sur les détails de leur production, le vice-président de NEVS s'est montré très prudent concernant leur calendrier.

Mais après avoir répété leur mantra ("D'abord nous faisons les choses, ensuite nous les rendons publiques"), rapporte TTELA.SE, Mattias Bergman a révélé que le logo ou le "graphique, l'identité visuelle" des futures Saab sera rendu public dans un mois.
(ancien logo de Saab Scania créé par C-F Reuterswald)

Nevs a obtenu, comme nous le savons, la licence de marque "Saab" mais pas le symbole du griffon que l'artiste Carl-Fredrik Reuterswärd avait fait à l'époque de Saab Scania.

C'est excitant de voir ça, dit le norvégien Bunaes Jonny qui rappelle le boom de la voiture électrique dans son pays natal.

Car s'il est encore rare de voir des voitures électriques sur les routes suédoises, à peine 500 sur 4,4 millions, il y a plus de voitures électriques dans le pays pétrolier qu'est la Norvège.

Sur les 2,4 millions de voitures comptés là-bas, il y a plus de 5000 voitures électriques et les ventes ont augmenté de façon constante, grâce aux généreux allègements fiscaux et subventions (depuis 2011).

Bunaes, dont la société fonctionne sur une technologie de production d'électricité, est resté à Trollhättan plus de temps qu'il n'avait initialement prévu. Quand les autres entrepreneurs ont pris le bus pour rentrer en Norvège la nuit dernière, lui a choisi de rester...


Just 4 fun!

dimanche 18 novembre 2012

Tour de Belgique 2012

Quelques photos sur Autosport Pictures....

Je vous le dis de suite, la seule Saab présente était la mienne...dans les spectateurs....mais contrairement aux MG que j'apprécie pourtant beaucoup, ma bonne vielle 900 a encore fait preuve d'une grande fiabilité ;)



Une interview pédagogique de Swade avec NEVS

NEVS-Saab P.R., M. Östlund's interview by Swade


Lundi dernier, Mikael Östlund, Public Relation de NEVS, a répondu à un entretien téléphonique avec Swade - on n'a plus besoin de le présenter - qui le rapporte sur son blog australien Swadeology

L'art de la pédagogie, c'est la répétition, alors je vous poste ici les principaux éléments à retenir de cette interview - sachant que quasiment tout a été déjà dit par Mathias Bergman en octobre dernier -, en complément de la dernière info sur les 9-3 moteurs à combustion et en guise de nouvelle synthèse des 4 derniers posts que nous avons faits sur le sujet NEVS et le futur de Saab.

Vous pourrez avec ces larges fragments soit conforter votre opinion soit, au contraire, la revoir ou bien encore la garder au chaud en attendant d'avoir un peu encore un plus de "concret". Ce qui, en tout état de cause, ne doit pas vous empêcher d'avoir un peu de bon sens sur la viabilité du projet de NEVS quand on part d'un constat: ils ont déjà lâché un demi-milliard d'euros cash en moins de 6 mois avec une certitude bien plus forte [efficace en affaires] que la contre-garantie de l'Etat suédois sur un prêt de la BEI...Il y a une demande quasi-ferme, l'attribution d'un marché existant et il se situe en Chine.
____________________

Confirmation du business plan initial de NEVS 
Il a été présenté aux administrateurs de Saab en mai dernier et il est toujours d'actualité et prioritaire nous dit M. Östlund :
Le premier véhicule électrique sera lancé au début de 2014 et le second véhicule électrique, basé sur la plateforme Phoenix viendra plus tard. Notre société a mis au point la technologie autour des batteries et de la gestion de la batterie au Japon et en Chine il y a déjà un bon moment. Et depuis que la transaction a été finalisée en août, nous avons été en mesure de poursuivre le développement à Trollhättan aussi.
Lorsque nous nous constaterons que le processus de développement du premier véhicule électrique se déroule comme prévu, alors nous serons en mesure d'assumer le développement du deuxième modèle basé sur la plate-forme Phoenix.

NEVS confirme aussi que la remise en production d'une 9-3 essence pour l'été 2013 est simplement à l'étude
[M. Östlund] Nous avons, au cours des dernières semaines, commencé à reprendre des relations avec les anciens fournisseurs de Saab pour voir dans quelle mesure ils sont prêts et aptes à redevenir des partenaires de Saab.
Nous avons également enregistré une demande pour le modèle Saab 9-3 au contact du réseau de distribution en Chine. Donc nous évaluons la possibilité de lancer la production l'été prochain pour le 9-3. Nous n'avons pas encore pu arrêter de décision à ce sujet, de quelles versions il s'agirait, mais ce sont des choses que nous avons évoqué dans cette lettre aux fournisseurs, à savoir que nous étudions cela. Quand nous aurons reçu les réponses des équipementiers, nous aurons  alors une base pour prendre une décision, mais cela n'est pas encore le cas aujourd'hui.


Cela nous procurerait certains avantages. On peut obtenir du cashflow bien sûr mais nous pourrions aussi commencer à produire plus tôt que prévu et rentabiliser d'avantage les installations que nous avons. Ce que nous faisons à l'heure actuelle consiste à produire des pièces de rechange pour Saab Automobile Parts mais bien sûr, nous voudrions utiliser les installations autant que possible. Nous avons près de 100 personnes travaillant à l'usine, dont environ 75 sont des employés de National Electric Vehicle Sweden.
Est-ce que ces 9-3 essence ou diesel seront commercialisés pour le marché mondial, demande Swade? 
- Concernant tous nos modèles et versions, le volume dépendra de la demande sur les marchés, répond sans plus de précision M. Östlund. Mais il recadre:
Nous avons reçu de la Chine un intérêt pour le modèle 9-3 et nous évaluons la faisabilité. Les sous-traitants de Saab sont informés de nos projets et des possibilités afin qu'ils puissent travailler là-dessus aussi. Nous verrons cours de cet automne ou début de l'hiver si c'est une piste sérieuse. 
Afin de voir si vraiment le marché européen -;) pouvait être visé par NEVS concernant ces 9-3 "moteur à pétrole", Swade a demandé si NEVS aurait le temps de faire les adaptations de conformité nouvelles normes européennes 2013 (boucliers avant protection choc piétons en particulier) mais M. Östlund s'est déclaré incompétent pour y répondre...

Sur le seuil de rentabilité d'une telle remise en production avec ces modifications coûteuses, M. Östlund explique qu'ils ont "leurs estimations mais qu'ils ne souhaitent pas les communiquer".
____________

=> La rumeur est fondée et il n'y a aucun a priori négatif des équipementiers.
Cette "rumeur" avait été colportée par Frédéric Sidahl (cf. notre manchette ici) sur la base de la lettre ouverte que NEVS avait adressé elle-même aux fournisseurs de Saab. Je rappelle juste que M. Sidahl est le représentant de l'association d'équipementiers scandinaves FKG (300 membres). Le même exprimait ses craintes face au business plan de NEVS qui risquait de laisser peu d'espoir de reprise d'activité de ces équipementiers suédois pour travailler avec le repreneur des actifs de Saab (cf. notre manchette de juin dernier ici). On peut donc déjà présumer que l'intérêt des anciens fournisseurs de Saab est vif pour accompagner NEVS.
=> Le marché pour ces 9-3 essence et/ou diesel reste la Chine où une demande est bien présente, les autres marchés ne sont pas encore connus aujourd'hui.
=> Le délai ("été 2013") et le lancement du projet restent hypothétiques

Fin du chapitre "communication" de NEVS sur ce point précis jusque début 2013 au plus tard date à laquelle NEVS dit vouloir prendre une décision sur le lancement d'une production des 9-3 version essence/diesel.
____________

La version hybride pas au programme
Ce n'est pas dans notre plan d'affaires. Nous ne fermons aucune porte néanmoins. Quand vous devez repartir de zéro ou presque, vous devez envisager la rentabilité d'avoir deux types de motorisations différentes pour un seul nouveau modèle développé.

Segment premium pour la Saab VE1
Notre objectif est de produire une voiture haut de gamme avec de gros volumes. Ce sera le premier véhicule électrique premium produit à grande échelle.

Des voitures produits en Suède exportées en Chine?
Swade s'interroge comme bon nombre d'entre vous sur le comment et le pourquoi... Si la monnaie chinoise est légèrement plus forte que la monnaie suédoise, il en va tout autrement concernant le niveau des prix. Si l'on ajoute à cela les coûts de transports, la logique industrielle ne parait pas évidente alors que le marché principal de NEVS est clairement en Chine. Et pourtant, Michaël Östlund répond ici avec des arguments intéressants :
Y a-t-il donc de la place en Chine pour des VE produits en Suède dans le contexte de concurrence locale?  (Swade)
- (M. Östlund) Lorsque nous atteindrons la capacité maximale de l'usine de Trollhättan, l'opportunité de construire une usine locale en Chine se présentera.

Il s'agit vraiment de répondre à la demande ("a question of time to market") afin de réduire les coûts. Il est très difficile d'installer des usines de production en Chine sans avoir un marché établi. Nous pensons que le faire maintenant serait trop coûteux. L'usine de Trollhättan est une usine de classe mondiale. Je crois qu'il y a eu [au total] environ 50 milliards de couronnes suédoises [5,5 milliards d'€] investies ici, alors pourquoi ne pas profiter de cela? C'est là que notre grille d'évaluation et notre potentiel se situent pour nous, c'est évident: pourquoi ne pas utiliser cette installation?

Le coût du travail ne représente pas tant que cela en fin de compte si l'on prend en compte l'avantage d'avoir ici [à Trollhättan] ces installations par rapport aux coûts à prévoir [pour une nouvelle usine] en Chine.
Regardons ce qu'il s'est passé: NEVS a acheté les actifs de Saab en raison de leurs qualités. Toute la région ici est habituée à construire des voitures. Lorsque l'usine aura atteint son maximum de capacité il y aura des possibilités de construire des «greffes» en Chine. Donc National Electric Vehicle Sweden n'envisage pas de fermeture de l'usine pour démarrer ailleurs.

Mais il peut y avoir une transition à l'avenir?

- Si les exigences du marché font que nous ne pouvons plus répondre à la demande avec le site de Trollhättan, nous pourrions examiner cette question.

Où seront assemblées les batteries pour les VE à destination de la Chine?
(Jeff vous avait donné l'info en octobre que la maison-mère de NEVS avait récemment finalisé une usine de production de batteries High tec, à Pékin, en Chine (suivre le lien pour plus de détails). Je signale entre parenthèses que l'américain Boston Power Group qui devait initialement fournir ces batteries aux 9-3 électriques de Saab Automobile fournira désormais les versions électrifiées des plateformes 9-3 et 9-5 restylées et produites par BAIC.)
Cela dépendra du marché mais, pour les voitures qui seront vendues en Chine, l'assemblage final des batteries peut être fait en Chine. Quand les voitures quittent Trollhättan, elles auront des batteries provisoires pour qu'elles puissent être déplacées. Si le marché final est en Europe par exemple, nous monterons la batterie définitive à Trollhättan. Pour les voitures à destination de la Chine, les deux solutions sont possibles.

Epsilon versus Phoenix : NEVS choisit la solution la plus rentable
Pourquoi dépenser de l'argent pour sortir une "9-3" dont la durée de vie sera limitée et souffrira d'une plus faible demande [en raison de l'âge de la plateforme] quand vous pourriez utiliser l'argent pour lancer sur le marché plus rapidement une toute nouvelle voiture (basée sur plateforme Phoenix), demande Swade?
- Ce VE1 nous amènera sur le marché plus rapidement [que le VE2 basé sur Phoenix] - en terme de délais de commercialisation. Saab a été hors du marché pendant deux ans et si nous attendons que la plateforme Phoenix soit prête il faudra encore trois ans de plus. C'est beaucoup de temps pour une entreprise d'être en dehors du marché. Avec le véhicule basé sur la plateforme 9-3, nous pouvons venir sur le marché plus tôt et quand nous verrons que notre développement fonctionne, nous pourrons commencer à développer la voiture sur la plate-forme de Phoenix.
Il existe une demande pour cette voiture électrique, plus tôt nous arriverons sur le marché, plus tôt on obtiendra un retour sur investissement et nous pourrons ainsi maintenir la relation avec le marché avec notre marque de qualité.
(...)
Le premier véhicule électrique sera une nouvelle voiture. Il sera basé sur la même plateforme mais ce sera une nouvelle voiture qui sera inaugurée. (...) elle sera restylée à l'intérieur et à l'extérieur aussi.

Design suédois, chinois, japonais pour les VE1 et 2
Avez-vous l'intention d'utiliser la conception Jason Castriota pour le EV2? 
- Ses créations ne faisaient pas partie des actifs que NEV a acquis. NEVS ne ferme aucune porte et il n'y a pas de position arrêtée à ce sujet bien que cela ne fasse pas partie de notre plan d'affaires. Une équipe de conception a été créée pour faire le travail nécessaire sur l'ancienne 9-3 (EV1). (...)
Kjell ac Bergström est, en tant que Directeur technique, est responsable de la conception. Les ressources seront internes et externes avec des consultants tels que LeanNova sans oublier la coopération avec les équipes de conception au Japon et en Chine.

Une communication à la presse au ralenti jusqu'à ce que le premier modèle soit prêt
Nous allons aborder le marketing bien avant le lancement. Pour l'instant, nous n'avons aucun produit à vendre mais nous en reparlerons au marché bien avant que nous ayons quelque chose à vendre. On nous a demandé beaucoup de choses sur les spécifications - capacité de la batterie, autonomie, etc - mais pourquoi devrait-on parler de tout cela 18 mois avant le lancement? Aucun autre constructeur ne ferait cela. 
Nous allons construire des véhicules électriques, nous allons nous concentrer sur la Chine, mais nous serons une marque mondiale. Le reste, nous en parlerons dès que le lancement du VE1 sera proche.

L'apport technologique du japon
(...) Pour rester général, disons que les batteries que nous produisons [dans leur nouvelle usine] en Chine ont une densité énergétique très élevée. Elles sont vraiment à la pointe dans ce domaine. Nous avons un département de R & D qui continue à travailler sur celles-ci et sur différents matériaux. Cela vaut également pour l'assemblage de la voiture où nous allons utiliser différents matériaux pour diminuer le poids de la voiture.

L'apport suédois
La pierre angulaire suédoise dans tout cela c'est l'usine, la fabrication et la conception. Les voitures seront de Trollhattan. 

L'apport chinois
Nous avons le travail d'ingénierie et le marché chinois [le gouvernement a déjà passé des commandes à NEVS]...
(diverses questions sur les infrastructures et le marché en Chine auxquelles Mathias Bergman (cf. les posts Où en sommes-nous?) sur lesquelles la transcription est superflue)

Rentabilité, quand?
M. Östlund ne le précise pas mais dit :
Nous avons mis en place le financement nécessaire pour achever notre business plan et obtenir un cash flow positif. Mais nous ne disons pas à quel moment nous prévoyons cela.
_________________________________


Encore une fois, il s'agit de bien voir quelle est la stratégie de NEVS:
  1. Impératif : rentabiliser le plus vite possible un investissement colossal pour une jeune entreprise: faut-il rappeler que Spyker n'a pas payé un cinquième de ce que NEVS a déjà réglé cash en moins de 6 mois! Fin 2013, NEVS aura déboursé cash largement plus 600M€. Rien que les frais d'immobilisation d'un tel capital financier sont au bas-mot de 15 à 30 M€ l'an! On n'est pas en présence de petits joueurs...
  2. Pour cela : NEVS - avant même de signer le rachat de Saab - s'est assuré un marché d'Etat, en Chine. Priorité numéro 1 est de faire arriver le plus vite possible ces VE1 sur le marché chinois pour commencer à faire rentrer du cash. Le reste est accessoire ou périphérique dans l'immédiat
  3. Dès que le processus de VE1 sera en voie d'achèvement, VE2 sur base Phoenix commencera
  4. La communication commerciale pour le marché mondial commencera aussitôt que le premier produit Saab/Nevs sera en voie d'achèvement
  5. Aucune solution de diversification n'est exclue tant qu'elle contribue directement ou indirectement à rentabiliser le plan d'affaire principal de NEVS qui est la production de VE en Chine : par exemple, la remise en production de Saab 9-3 à destination de la Chine et avec moteurs thermiques serait étudiée, selon eux, pour l'été prochain.
  6. NEVS entend rester plus que jamais sur le segment premium et trouve dans le site de Trollhättan à la fois un investissement technique (acquis à un prix défiant toute concurrence y compris en Chine) et une expertise dans la production de véhicules qui lui sert de base de départ pour la production. La création d'une extension d'usine en Chine pour des raison de capacités de production est, selon leur propre business plan, quelque chose de très probable.
  7. Les autres marchés seront étudiés en fonction de la demande une fois que le marché chinois apportera une base de rentabilité suffisante. Sur ce dernier point, il est très clair qu'on ne peut pas se réjouir maintenant, notre marché occidental étant ce qu'il est...
  8. [add. 19/11] NEVS navigue entre un Etat chinois, actionnaire à 25% de la maison mère de NEVS et un gouvernement suédois qui n'a autorisé, avec SAAB AB, l'utilisation du nom de marque "Saab" NEVS et des technologies de Saab Automobile qu'à certaines conditions de localisation de la production. 
____________

Sur le même thème : 
- Où en sommes-nous? Part.1, part.2, part.3

Pictures of the day: Minsk Saab Love

Max, auteur du blog Saabotazh.by (site ici et page FB ici) vient de m'envoyer quelques photos prises pendant le making-off de la vidéo qu'Etienne a postée ce matin.
Thanks a lot Max!




Photos: Natalia Еvdokimova

Je lui ai demandé de me raconter l'histoire de ce film au cas où des éléments m'auraient échappé... ^^

Story board : il y avait une chance sur mille qu'une Saab tombe en panne devant cet auto-stoppeur que personne ne prenait, une chance sur mille pour que ce jeune homme ait la pièce qu'il fallait alors que la conductrice éplorée ne trouvait personne pour l'aider. Une chance sur mille pour que ce même auto-stoppeur rejoigne en cabriolet 900, pour la première fois, une "Saab street racing". Une chance sur mille pour qu'il se laisse vaincre finalement par une berline 9-5 d'où sortira, Ô surprise!, la belle femme aux cheveux d'or qu'il avait secourue. 


Ce film a été fait par les membres d'un Saab club biélorusse "au nom de l'amour et des Saab"..... J'aime beaucoup le scénario (LOL)

Funny Movie for this Sunday!

Source:Сааботаж Минск

Merci à Olivier de Saab en France pour l'info!

jeudi 15 novembre 2012

UE/chômage:une aide de 25M€ bloquée


Une aide de près de 25 millions d'euros destinée à plus de 5.000 travailleurs licenciés dans sept pays de l'UE a été bloquée aujourd'hui au Parlement européen en raison de l'absence de fonds dans le budget de l'UE pour la financer. La commission des budgets du Parlement européen a été "contrainte" de reporter le vote de cette aide car aucun accord n'a été trouvé à ce jour pour financer un trou de neuf milliards d'euros dans le budget 2012 de l'UE, a expliqué cette commission parlementaire dans un communiqué.

L'aide était destinée à des travailleurs licenciés au Danemark, en Espagne, Finlande, Italie, Roumanie, Suède et Autriche, notamment des anciens salariés de Nokia et de Saab....Lire la suite sur le Figaro

mercredi 14 novembre 2012

NEVS cherche des moteurs à combustion

Le nouveau propriétaire de Saab prévoit sous dix-huit mois une version électrique de la 9-3 sur le marché qui devrait être d'abord chinois. NEVS a des droits non seulement pour la berline 9-3, mais aussi pour le Sport-Hatch et le cabriolet. La marque envisage toutes ces variantes de modèles. On pourrait donc voir au catalogue , une 9-3 cabriolet électrique. Mais le tout électrique n'est pas le seul soucis de NEVS qui, sous la pression, cherche un moyen de produire rapidement une 9-3 qui serait donc équipée d'un moteur à combustion . Mais les "vieux" moteurs Saab provenaient de l'ancienne maison mère General Motors, et les Américains préfèrent ne rien avoir à voir avec Saab.

 «Il y a encore une petite possibilité que des moteurs de GM soient livrés", a déclaré le porte-parole de NEVS "Mais si cela ne fonctionne pas, nous avons des options avec d'autres marques. Comme je l'ai dit, nous allons garder toutes les options ouvertes et fermerons aucune portes." 

Les seules portes qui sont encore fermées, appartiennent toujours à l'usine en Suède. L'avenir devra donc montrer la forme sous laquelle Saab va revenir.

Photo: SAABLOG-IN

Source : leftlane

Sortie de grange : Saab 96 2 temps - Norvège / Barnfind in Norway : Saab 96 2 strokes - Video

Après 29 années de sommeil , voilà que cette belle 96 va retrouver la lumière du jour .
Avec des nouveaux pneus, un degrippage de freins, une bonne douche et une révision de l'allumage , elle va redémarrer !!
Nos félicitations aux nouveaux heureux propriètaires qui sauront redonner à cette petite 96 , tout son charme d'antan.


mardi 13 novembre 2012

Brève: "Hello and welcome back!"


C'est donc ce matin à 10h20, avec cette image et ce message, que la page FACEBOOK officielle Saab Cars sera de nouveau enrichie par NEVS Saab Automobile Parts AB.

"Soyez les bienvenus. A partir d'aujourd'hui, cette page vous donnera les informations et les nouveautés sur Saab Automobile Parts. Et bien sûr on parlera beaucoup des Saab. Encore une fois soyez à nouveau les bienvenus!"

Likez, likez mes amis, pour montrer votre soutien à la marque!

lundi 12 novembre 2012

dimanche 11 novembre 2012

Saaby attitude

Une fois n'est pas coutume: c'est un post de Saabsunited que je vous traduis en français. 

Ce post de Tim m'a semblé dire à demi-mots ce que beaucoup de passionnés de la marque ressentent alors que la situation de Saab depuis un an a été la plus sombre de son histoire sans aucun doute possible. 
La question qu'il pose en filigrane dans son témoignage est : quelle attitude adopter face à la situation de Saab? 
Au cours de ces 18 derniers mois, il y a eu une obscurité profonde avec peu de moments de lueurs pour Saab et l'industrie en général en Suède. Je perçois personnellement la situation générale en Suède de façon très négative et, comme le site DN l'a annoncé aujourd'hui, plus de 50.000 personnes ont déjà perdu leur emploi en Suède, juste cette année ...

Pour un petit pays - alors que de nombreux grands pays ont des villes dont la population est plus importante que la notre, de tels chiffres ne sont rien d'autre qu'un désastre pour l'économie.

Je me suis senti presque déprimé par la situation de Saab parfois et cela s'est amplifié fin décembre dernier - le mois de janvier ayant été un mois très sombre pas seulement à cause du manque de soleil chez nous.

Mais après un certain temps, vers le mois d'avril - nous avons appris que la course des candidats au rachat des actifs de Saab Automobile AB en liquidation n'était plus une course: il y avait un chef de file clairement qui était tellement en avance sur les autres candidats que beaucoup d'entre eux faisaient déjà leurs valises et revenaient chez eux. [NEVS se préparait dans l'ombre au rachat des actifs de Saab depuis septembre 2011. Youngman, qui n'était pas prêt de façon assez incompréhensible, renonçait au rachat de Saab]

Ce chef était National Electric Vehicle Sweden.

A ce moment, j'ai été personnellement confronté à un choix, que tant d'autres ont dû faire: puis-je soutenir cette entreprise ou dois-je abandonner la marque? Eh bien dès le début nous avions commencé à obtenir quelques éléments qui nous disaient qu'il y avait beaucoup plus de choses en faveur de NEVS que ce qu'on nous montrait. Ensuite, ces éléments se sont transformés en arguments intelligibles ...

Je ressentais au minimum que j'aimais les voitures Saab, non pas à cause de son héritage ou des plans d'affaire qui étaient ceux de la société en 2011 mais plutôt que j'aimais les voitures Saab en raison de l'attitude des gens qui ont dessiné, conçu puis construit ces voitures. J'aimais Saab en raison de la grande communauté autour de la marque et des sensations que j'éprouve quand je conduis une SAAB, ce sont des vraies voitures de pilotes.

Et si cette nouvelle société pouvait à nouveau faire revivre cette grande marque et une fois de plus construire des voitures comme ça, pourquoi devrais-je m'y opposer? Non, la réponse fut assez limpide pour moi: j'avais besoin de garder une ouverture d'esprit et de donner aux gars de NEVS une chance de faire ce qu'ils voulaient faire, avant de pouvoir être assis dans un de leurs produits et d'évaluer leur réalisation.

Mais honnêtement, même après avoir testé leurs produits, je préfèrerais éduquer la société sur ce que je veux plutôt que de maudire le résultat et de tout abandonner. Je pense que c'est intelligent, que c'est l'état d'esprit Saab que d'agir ainsi ...

Victor Muller a récemment déclaré qu'il n'avait jamais compris pourquoi ce fut un danois qui avait dû sauver Saab en 2010, pourquoi personne en Suède n'avait été en mesure de le faire. Eh bien cette fois en 2012 un suédois l'a pourtant fait... [référence à Karl-Eriling Trogen, directeur de NEVS qui a pu mettre en relation Dragon Power, National Modern Energy Holding avec les liquidateurs de Saab, NDLR]


Depuis NEVS a repris Saab en donnant à la marque un nouvel espoir de résurrection. Elle a été, pour moi, l'une des très rares lueurs positives d'espoir dans un monde par ailleurs assez sombre ...

Pour ma part, je fais mien ce témoignage. Ce n'est pas que j'aurais souhaité cette situation pour SAAB - comme chacun peut s'en douter - mais que, dans la situation présente, je ne me vois pas abandonner la marque aujourd'hui et, de là, je choisirais tout ce qui pourra, d'une façon ou d'une autre, créer un espoir d'une résurrection de Saab. Je ne pense pas beaucoup m'avancer pour dire que Etienne, Jeff et Robert partage cet état d'esprit. NEVS est aussi pour moi cette faible lueur.

vendredi 9 novembre 2012

Où en sommes-nous? 3/3 - NEVS, des certitudes et des ouvertures

Le tout électrique produit par Saab à Trollhättan : est-ce bien raisonnable?


La semaine dernière, la nouvelle parue dans le journal de Trollhättan (TTELA), à propos de NEVS a fait grand bruit dans la saabosphère: NEVS étudierait la possibilité de remettre en selle une 9-3 à moteur thermique alors que son business plan reste focalisé sur le VE (véhicule électrique). Quatre sites français en ont tout de même parlé : Quentin d'Autoplus, Frédéric du blogautomobile, Mathieu Turel sur son sympathique blog Le Parisien En voiture et le site de news de Yahoo.

saab facilities
Des rumeurs sur une possible remise en série de la Saab 9-3 à moteur thermique
NEVS a révélé interroger très sérieusement les anciens fournisseurs de Saab et d'autres dans l'idée de relancer la production en série des 9-3 de dernière génération (2012).

Avant de se demander "mais comment est-ce possible?", peut-être faut-il comprendre pourquoi mais surtout ne pas passer à côté de l'essentiel du business plan de NEVS et ce, même au risque qu'il ne "nous convienne" pas. A un moment donné, il faut voir la réalité en face, d'où part NEVS, ce que veut faire NEVS avec Saab et son ambition en tant qu'investisseur.

1) Avant NEVS, Saab Automobile n'existait plus
Ou seulement par:
- le petit million de Saab circulant encore sur les routes du monde;
- ce qui reste du réseau de réparateurs (plus d'une cinquantaine en France par exemple)
- la société Saab Automobile Parts AB qui est désormais bien établie
- les anciens employés de Saab qui sont la mémoire technique des 65 années d'histoire du constructeur.

A part ça, la marque Saab, le constructeur Saab était... mort. D E A D. Et les distributeurs ont tous changé leur showroom.

2) Un consortium issu d'un groupe chinois dédié à la production d'énergies renouvelables et à la R et D dans le VE saisit l'opportunité des actifs de Saab en liquidation et les rachète: il s'appelle NEVS. Jusque là, Saab Automobile était encore une marque morte

3) NEVS est donc un "nouveau constructeur" qui part néanmoins sur les acquis très précieux de Saab : essentiellement l'ingénierie (le personnel qualifié avant tout) dans la production de voitures, des licences technologiques, un complexe industriel et une image de marque forte. En gros, 5 ans de gagnés minimum par rapport à un nouveau constructeur qui repartirait de zéro.

4) Contexte européen. Je vous la fais courte : crise européenne, hyper concurrence de l'automobile, peu de perspectives de relance avant 3 ans, crise du pétrole, des marques automobiles tomberont encore dans les 3 prochaines années. Sauf à jouer chez les coréens (on verra dans 3 ans si la mode coréenne est encore rentable et de long terme), si vous êtes distributeur auto, vous tirez la langue et vous savez que l'année prochaine va pas être mieux.

A partir de là, on peut croire au Père Noël, mais la réalité est celle-là. Elle est inacceptable peut-être mais elle est là : Saab version "GM/Spyker" n'avait plus de futur en terme de rentabilité industrielle à moins d'un programme d'investissement massif. Les voitures Saab telles que nous les avons connues sur les 10 dernières années n'avaient plus d'avenir en terme de rentabilité pour son constructeur en Europe et aux Etats-Unis. Inutile de revenir sur les erreurs stratégiques passées, sur  le virage chinois manqué en 2011, etc. Le mal a été fait. La seule base de 80.000 aficionados dans le monde ne suffit pas pour qu'un constructeur automobile puisse être rentable sur le segment et le marché sur lesquel SAAB se trouvait fin 2011.

Parlant de stratégie, il faut comprendre A PARTIR DE LA SITUATION de Saab post 2011 quelle est la stratégie de NEVS. Et a priori, ils ne comptent pas refaire les erreurs de GM ou de Spyker. Ils comptent donc bien gagner de l'argent rapidement pour pouvoir se développer.

Mattias BERGMAN, vice-président de NEVS, a été aussi éloquent qu'il le pouvait sur l'avenir de Saab envisagé par NEVS et il s'en explique on-ne-plus clairement, ayant bien à l'esprit le contexte ci-dessus.

I
Interview donnée le 12 octobre 2012 au Musée Saab
lors de la fête d'Octobre organisée par Saabsunited.

La politique de communication de NEVS
Notre politique de communication sera différente de celle de nos prédécesseurs Nous dirons ce que nous avons fait, ce que nous faisons à l'instant présent.

Nous n'allons pas donner beaucoup de promesses pour le futur. Ainsi, nous avons actuellement plus d'une centaine de salariés travaillant pour nous. Nous savons qu'il y en aura plus d'ici la fin de l'année mais nous vous en informerons... à la fin de l'année.

Nous vous informerons quand nous signerons les contrats. Et pendant presque un an, nous serons hors des radars. Mais pendant ce temps, nous aurons un dialogue direct avec les liquidateurs de Saab, avec le gouvernement, avec les fournisseurs, avec ceux qui sont importants pour nous. Nous voulons nous concentrer sur nos objectifs et le temps pour accomplir notre business plan.
(…)
J'ai été contacté par Kai Johan Jiang (dirigeant de National Modern Energy Holding ltd) en 2011 pour évaluer et coordonner les aspects juridiques, financiers et économiques en vue du rachat de Saab avant même donc la faillite officielle. Nous avons signé en juin le protocole de rachat des actifs qui est devenu définitif le 31 août dernier. Nous sommes donc propriétaires de Saab depuis 5 semaines [2 mois à ce jour].

Pourquoi la Suède, Trollhättan ?
Tout d'abord nous avons racheté un complexe industriel de classe mondiale. Dans notre équipe d'ingénieurs, nous avons des anciens de Toyota qui nous l'ont confirmé que cet outil industriel est parmi les plus performants du monde.

Les autres actifs
Nous avons 100% des murs, des installations, des outils de production, des laboratoires et centre de tests. Nous avons racheté les droits de la 9-3 2012 et nous avons 100% des droits de la plateforme PhoeniX, sachant que seulement 20% ont été cédés à Youngman en licence non exclusive. [à noter car cela diffère de ce que j'ai écrit dans le post 2]. Nous avons les droits sur le nom de marque « Saab ». Jusqu'en 2009, Saab était la première marque mondiale en terme de fidélité de la clientèle. Plus de 100 clubs sont dédiés à la marque Saab... Nous ne voulions pas des licences 9-4X et 9-5 car ces voitures sont trop lourdes pour la technologie électrique.

L'actionnaire chinois
Monsieur Kai Johan Jiang détient actuellement 25 usines de production d'électricité par biomasse qu'il vend à une société nationale chinoise qui détient 25% de ses sociétés en retour. Il a reçu l'autorisation de doubler sa production pour les années à venir. Pour donner un ordre d'idée du volume d'échange de son industrie, chaque année, plus d'un milliard de dollars sont réglées cash pour payer les agriculteurs qui vendent leurs déchets verts.

La vision de NEVS
C'est de fabriquer à nouveau des Saab, une production concentrée sur les voitures électriques pour le marché mondial et nous le ferons en combinant 3 angles d'attaques:
- Le premier, c'est le complexe industriel de Trollhättan.
- Ensuite, nous ajouterons de la technologie d'origine japonaise pour les motorisations électriques mais aussi pour des matériaux nouveaux destinés à réduire le poids du véhicule – à terme jusqu'à 50% de son poids actuel – en gardant les mêmes qualités en terme de sécurité.
- Enfin, le troisième élément est le rôle de la Chine, pas seulement parce que c'est actuellement le premier marché de l'automobile mais parce que lorsque la Chine a fixé un objectif qui est l'électricité, cela se fera et cela deviendra un standard mondial rapidement dans quelques années.

L'historique de Saab
Saab a un lourd héritage dans le design et l'innovation. Au-delà du nom de marque, Saab a une expérience de qualité de production que l'on met des années pour y parvenir si on créée une nouvelle industrie automobile à partir de rien.

La cible de NEVS
C'est le marché du véhicule électrique. Certains disent : « vous êtes fous, ce n'est pas un marché attractif : en Suède, à peine quelques centaines de VE (voitures électriques) vendues. » Or tous les constructeurs sont d'accords : ce marché va grandir. La question est : quand le marché du VE sera-t-il rentable ? En 2015 ou en 2020 ? En Chine, le pouvoir politique reste prédominant pour les grandes orientations et l'objectif chinois est 1000.000 de VE vendus en 2014 en Chine.

La Chine
Nous aurons un marché mondial mais la Chine reste notre priorité. Avec un taux de croissance de 8% aujourd'hui seulement 5,8% des chinois ont une voiture quand les américains possédant une auto sont plus de 80%. (78.000.000 de voitures en Chine contre 240.000.000 aux USA). [La Chine a donc 4 fois moins de voitures pour une population 4 fois plus importante mais un PIB par habitant 6 fois inférieur à celui des USA]. En 2020, il y aura selon les projections 200.000.000 de voitures en Chine (le volume aura donc presque triplé) soit 10% de VE. Le marché des VE est estimé à 20.000.000 de VE en Chine dans les 8 prochaines années.

Aujourd'hui la Chine consomme 8 millions de barils de pétrole par jour. Si le marché de l'automobile était aussi développé qu'il est aux Etats-Unis, la capacité journalière mondiale de production de pétrole ne serait pas suffisante pour fournir la Chine! Ce n'est donc pas une option pour la Chine, ce n'est pas une option pour l'Inde, pour aucun des grands marchés émergents que nous connaissons. Il y a ici un enjeu géostratégique capital pour ces pays. La Chine est donc tournée vers les alternatives à l’énergie fossile.

Les infrastructures nécessaires pour le VE
Pour promouvoir le véhicule électrique, nous avons besoin d'infrastructures. 90% des conducteurs ne roulent pas plus de 100 km par jour. Pour ces personnes, elles rechargeront leurs VE chez elles à la maison. Mais il y aura aussi des stations de recharges rapides ("swap station") où vous pourrez charger entre 30 minutes (70% de la charge totale) et une heure. L'inconvénient de ce procédé est la réduction de la vie de la batterie. Or, la semaine dernière, j'étais en Chine et je suis allé dans une station de rechange pour les bus : un robot retire la batterie et vous la remplace par une autre en 3 minutes ! Tout ceci est regardé de très près par les compagnies d'énergie. Ces batteries seront rechargées la nuit pour éviter les surconsommations. Les compagnies d'électricité seront donc intéressées pour rentabiliser et investir sur ces infrastructures. La société chinoise d'énergie va construire prochainement 2300 stations de recharges. Ça, c'est le point de départ.

SAAB Projet « EV 1 »
Elle sera basée sur la plateforme 9-3 (Epsilon I) mais portera un autre nom. Elle aura une nouvelle motorisation électrique principalement d'origine japonaise et nous verrons vraiment un nouveau restylage extérieur et intérieur et nous verrons qu'il s'agit bien d'une nouvelle voiture. Nous la lancerons dans 18 mois. C'est très très court car nous devons recréer le réseau de fournisseurs. Mais c'est notre défi. Les pièces d'origine GM comme l'infotainment seront remplacées. D'autres composants GM pourront être négociés ou remplacés également.

SAAB Projet « EV 2 »
Dans les 6 mois qui viennent, nous ne nous préoccuperons pas de la deuxième plateforme. Quand nous verrons que nous serons dans les clous pour EV 1, nous commencerons alors à penser à la deuxième plateforme, PhoeniX. Il y sera introduit des nouveaux matériaux d'origine japonaise – carbone – mais rien ne sera produit tant que tout ne sera pas testé, sécurisé, et ce, afin de préserver notre image de marque.

Les volumes de production
Trollhättan a une capacité de 190.000 voitures par an et nous avons l'intention de l'utiliser à 100%. Nous serons le premier constructeur de masse spécialisé dans le VE premium. Tesla Motors existe mais ce n'est pas un constructeur de grandes séries. Nous serons un constructeur de produits premium mais pour des volumes plus grands et à terme avec des coûts de production très bas.

Les ambitions à court terme (avant 2014)
Nous souhaitons bien sûr utliser nos actifs et pas seulement pour mettre nos installation à la disposition pour Saab Automobile Parts mais aussi pour d'autres sociétés qui utilisent déjà nos laboratoires, nos ateliers de presse, de peinture, etc.

Il ne s'agit pas ici de faire rentrer du cash mais de pouvoir embaucher rapidement plus de personnes, faire revenir ces anciens employés et ingénieurs dont Saab aura besoin pour préserver la qualité de la production de série dans 18 mois.

La clef de la réussite n'est pas dans les licences ! Mais dans la qualité des ingénieurs Saab. Ainsi utiliser les installations pour des tiers nous permet de préserver nos ressources humaines fondamentales pour notre business plan et rentabiliser la qualité des produits à venir.

Mattias BERGMAN, vice-président de NEVS
Questions:

Des voitures thermiques pourraient être produites ?
-  Notre objectif est concentré sur la production de VE.

Est-ce que la technologie des batteries sera nouvelle ou pas ?
-  Pour le premier modèle, c'est une technologie importée ; pour le second, ce sera une autre technologie pour laquelle nous avons déjà des droits.

Est-ce que la prochaine Saab pourra rivaliser avec Tesla en termes de performances ?
-  J'espère que ce sera le cas mais nous sommes conscients que 3,5 sec de 0 à 100km ne sont pas forcément ce que cherchent les consommateurs.

Dans des magazines circulent des rumeurs qui disent : « si NEVS était approchée par des tierces parties, des fournisseurs de motorisations thermiques par exemple, la porte serait toujours fermée »
-  Aucune porte n'est fermée. Nous avons cette priorité dans notre businessplan sur la technologie VE mais aucune porte n'est fermée pour des options différentes si nous trouvons que cela est rentable pour nous. Nous ne fermons aucune porte à la technologie hybride.

La concurrence en Europe est forte et ne doit pas voir votre implantation comme la bienvenue.
-  Ici il n'y a encore aucune infrastructure. En Chine ce n'est pas le cas et le plan du gouvernement est très ambitieux ; la demande et les infrastructures viendra aussi ici sur les petits marchés mais avec un décalage. Le marché chinois nous suffit pour rentabiliser notre business plan à court terme dès que nous aurons lancé EV1. Notre marché sera des gros volumes là-bas, pas des commandes de particuliers. Nos clients seront en priorité des compagnies d'énergie (c'est elle qui gèreront les infrastructures). 80% de notre production en 2014 se fera à destination de la Chine. Dans un deuxième temps, nous traiterons la demande de particuliers.

Votre premier client sera la compagnie nationale d'énergie chinoise. Sont-ils intéressés par une qualité « premium »
-  Absolument, et cela se mesurera sur les caractéristiques du véhicule aussi bien que sur la sécurité et la qualité de fabrication. Nombre d'équipementiers locaux en Chine vendent des VE mais de faible qualité.
___________________________

Ce que j'en retiens :

  • Priorité absolue : production de VE pour la Chine d'abord clairement identifié comme le seul marché rentable avec certitude. 20% de la production en 2014 sera destinée aux autres marchés.
  • Il n'a pas été posé la question des coûts de production pour un produit exporté vers la Chine. J'ai dEs informations "off" qui me confirment qu'une usine de production existe déjà en Chine et appartient au groupe chinois actionnaire de NEVS. Rien n'est dit à ce sujet pour des raisons de secret industriel à mon avis mais je suis certain que NEVS relocalisera sa production à destination chinoise une fois que la technologie de la production sera maîtrisée.
  • L'Europe et les Etats-Unis ne sont pas la priorité pour NEVS, dans l'immédiat (ou "officiellement" disent certains amis saabistes).
  • La production s'adressera en priorité aux compagnies d'énergies qui gérent les infrastructures en Chine. Le modèle économique (infrastructures investies par les Cies d'énergie) devrait suivre chez nous dans quelques années. La vente à particuliers n'est pas envisagée pour l'instant. C'est a priori une mauvaise nouvelle pour le réseau qui pensait éventuellement à une nouvelle distribution de la marque avant 2016 (date à laquelle NEVS envisage EV2 et une globalisation graduée de ses marchés)
  • Les rumeurs sur une possible remise en production de 9-3 sont fondées mais l'issue est inconnue. L'objectif de NEVS reste le VE, la remise en production ne les intéresse que pour rentabiliser coûts sociaux des réembauches des anciens employés qualifiés dont l'expérience sera indispensable pour assurer une production de qualité. Plus d'une centaine d'emplois déjà pourvus. Le recrutement continue.
  • L'intérêt de tierces parties est certain. Mahindra reste dans la partie selon mes informations. Le savoir-faire des ingénieurs : ils sont techniquement capables de faire une 9-5 sans composants GM. Ceci dit, il faut distinguer ce qui est techniquement possible et ce qui est financièrement rentable pour NEVS.
  • Le marché du VE chinois d'ici à 2020 sera de 20.000.000 de VE. Avec 10% de ce marché facilement atteignable, NEVS produirait 2.000.000 de VE d'ici 2020.
  • NEVS sera le premier constructeur de masse (contrairement à ce qu'est TESLAMOTORS) dédié au VE. Leur avance dans le temps et l'expérience des infrastructures pourra à terme leur donner une longueur d'avance sur les autres constructeurs généralistes actuels
  • La technologie hybride (d'une tierce partie) n'est pas non plus exclue par NEVS.
  • EV 2 sur plateforme phoenix pas avant 2016 vraisemblablement, sauf nouvelle alliance
  • NEVS est propriétaires des actifs de Saab depuis seulement fin août, soit 2 mois. On peut pas leur demander tout, tout de suite... Patience.
Mais bien garder à l'esprit l'objectif principal de NEVS: 
1° rentabiliser son investissement d'une marque, de licences et d'un savoir-faire de classe mondiale à Trollhättan 
2° sur le marché chinois du VE.

Add./ Est-ce que nous verrons un jour des Saab "nouvelle génération" dans nos rues françaises? 
A la relecture des informations que nous avons - et je crois que j'ai vraiment retracé l'essentiel - je n'ai aucun élément raisonnable (businessplan présenté, conjoncture, marché, concurrence) pour y répondre positivement, je suis désolé de vous laisser sur votre faim sur ce point. 

Je laisse cette porte ouverte à NEVS tant que je pourrai rouler quotidiennement avec ma Saab du-moins. Je mentirais néanmoins si je vous disais que je n'avais pas de doute ; d'autres en ont moins que moi à ce sujet. Au-delà des éléments techniques (temps nécessaire pour faire une chaîne de fournisseurs, pour élaborer et tester puis homologuer une voiture), il y a justement la politique de communication de NEVS : si NEVS entendait rapidement s'adresser au marché européen, son intérêt serait de maintenir une politique de communication offensive pour garder un réseau et une clientèle potentiels... Fin mai 2013, nous en saurons plus à ce sujet. [MàJ 10/11]
___________

Lire aussi : 
Où en sommes-nous? partie 1
Où en sommes-nous? partie 2

Une question difficile mais essentielle

A very difficult one but a key question


En réponse à un commentaire, il m'est venu l'idée de solliciter votre aide...

Au départ, on se demandait : est-ce qu'une 9-3 ancienne génération électrifiée est plus (ou moins) "Saab" qu'une hypothétique Youngman-Lotus qui serait elle basée sur la nouvelle architecture modulaire Saab PhoeniX (dont la licence originale appartient à NEVS je le rappelle)?

Poser cette question autrement et plus généralement par rapport à la reprise des actifs de Saab par NEVS revient à essayer de répondre à une question que je trouve assez difficile et pourtant essentielle dans la période de transition on-ne-peut-plus délicate que nous vivons...

Peut-être que vous arriverez à m'aider à y répondre... On est preneur de tous les avis personnels ou critères de choix assez subjectifs forcément. A votre avis:

"Qu'est-ce qui fait qu'une/que votre Saab est une Saab?"

Vous avez 2 heures! ;-)

jeudi 8 novembre 2012

Int 2013 October 2012 Newsletter

Les derniers nouvelles du meeting international Saab 2013 au Royaume-uni!
avec les détails des pre-tours et du post-tour !

http://www.saabclub.co.uk/index.php/component/content/article/280.html

My first international Saab clubs meeting was in the UK in 1998 at Gaydon, it was extremely enjoyable, and so I’m quite happy the next year event is returning on my favorite island!

I really hope to meet many of you at this event!

You can download the full presentation flyer PDF file (at the bottom of the post linked)

Une Saab 9-3 cabriolet préférée à la berline pour 2013 ?

La semaine dernière, nous apprenions que NEVS allaient essayer de remettre en production la Saab 9-3. Il s'agirait principalement de la Saab 9-3 Cabriolet que Nevs a l'intention de commencer à produire selon Fredrik Sidahl, patron du groupe des fournisseurs automobiles en Suède.

Nevs nie, cependant, une telle décision, écrit ttela.se.
 Frédéric Sidahl a pris la parole lors du salon de la sous-traitance à Jönköping et a révélé que
 "ce matin, j'ai appris que Nevs envisage un démarrage de la production au printemps pour la 9-3 cabriolet. Il s'agit d'un modèle plus intemporel pour lequel il y a une clientèle. " 

 Plus tard dans la soirée, Mr Sidahl a confirmé sa déclaration en précisant qu'il avait reçu des informations de Nevs envisageant surtout une production du cabriolet 9-3.
 - Il ya un bon marché pour les convertibles car c'est un modèle intemporel.
C'est la semaine dernière que Nevs ont lancé une large consultation auprès de 500 entrepreneurs sur un possible redémarrage de la production de la 9-3 existante dès l'année prochaine .

 - Nous avons déjà reçu quelques réponses. Ce qu'ils ont répondu, je ne le sais pas encore mais je nie que nous avons choisi un modèle en particulier. Une fois que nous aurons en notre possession les réponses des sous-traitants et pris une décision, nous le ferons savoir, explique Mikael Östlund, attaché de presse de Nevs.

mardi 6 novembre 2012

A vos agendas!!!!!!!

Presentation du Monte Carlo Historique et du Rallye Neige et Glace le Dimanche 20 Janvier 2013 11h au Lutetia 34 rue Neuve 4500Huy (BE)

 

Communiqué de Presse : Saab Automobile Parts créée une société filiale de distribution en FRANCE, en Suisse, au Danemark et en Allemagne

  • Saab Automobile Parts continue son développement en créant des filiales en France, en Suisse, au Danemark et en Allemagne
  • Les sociétés importatrices françaises, suisses, allemandes et danoises assurent la vente et la distribution des pièces détachées d'origine Saab en Europe.
  • Le marché européen revêt une grande importance stratégique quant à l'avenir de Saab Automobile Parts.

Saab Automobile Parts AB continue son développement en Europe et mets en place de nouvelles filiales exclusives en France, en Allemagne, en Suisse et au Danemark avec un personnel possédant une grande expérience acquise avec Saab. Les nouvelles filiales viennent renforcer la représentation internationale de Saab Automobile Parts AB.
"La création de sociétés de distribution en France, en Allemagne, en Suisse et au Danemark est vitale pour nous. Un très grand nombre de Saab circulent dans ces marchés. Nous voulons nous assurer que leurs propriétaires continuent d'avoir accès à des pièces de rechange d'origine Saab et que nous, avec notre réseau de réparateurs agréés, pouvons continuer à leur donner le meilleur service après-vente possible", explique Lennart Stahl, PDG de Saab Automobile AB pièces.
Saab Automobile Parts AB a démarré son expansion par la mise en place d'un service commercial à Trollhättan, en Suède, au début de l'année. Par la suite, l'entreprise a continué à se développer à l'international avec la création de filiales au Royaume-Uni et en Amérique du Nord et l'acquisition des anciennes filiales de Saab Automobile AB en Espagne et en Italie.
"L'activité pièces de rechange dans l'industrie automobile est de plus en plus importante. En créant notre propre réseau dans les marchés nous préservons nos activités existantes par la fourniture de pièces de rechange d'origine Saab afin que les réparateurs agrées puissent offrir un service après-vente de qualité à nos clients, utilisateurs quotidiens de leur Saab. Cela nous permet également de renforcer nos fondements pour continuer à développer notre gamme de produits dans l'avenir. Nous considérons l'Europe comme un élément très important de notre stratégie future", explique Lennart Stahl.

####

Une filiale française

Dirigée par M. Philippe Van Der Meulen, Directeur Général, la filiale française - Saab Parts, Swedish Distribution Service France SAS, assure la vente et la distribution des pièces d’origine Saab et accessoires vers un réseau de 56 réparateurs agréés officiels Saab au service de plus de 40 000 clients.

####

Saab Automobile Parts AB : faits et chiffres

  • Nombre d’employés en Suède : Nyköping, env. 260, Trollhättan, env. 50. Siège de l’entreprise à Nyköping
  • L’activité de l’entreprise consiste en stockage, distribution et vente de pièces et accessoires Saab aux réparateurs agrées Saab et la vente de service logistiques à un certain nombre d’entreprises extérieures
  • Saab Automobile Parts AB a été en charge de la distribution de pièces d’origine depuis les années 60
  • Surface de stockage : 88000 m2
  • Capacité : 30000 lignes de commandes/jour
  • Expédition de 50 camions/jour

 
Relire aussi : 

Où en sommes-nous? 2/3 - Spyker, Youngman, NEVS : tous pour Saab?

(Où en sommes-nous? Partie1)
Spyker et Youngman
Victor Muller est revenu dans sa famille, il continue ou plus exactement reprend les rennes de l'exploitation des voitures de luxe Spyker Cars NV.
Youngman est la société chinoise qui aurait pu racheter Saab avant sa liquidation mais y a renoncé en raison de l'arrêt par GM des licences technologiques nécessaires pour l'exploitation des Saab 9-4X et 9-5 Berline et Estate. Youngman avait acheté un droit d'exploitation non exclusif [MàJ 09/11 (environ 20%)] de la plateforme modulaire Saab phoenix, cette plateforme unique (issue de la GM Epsilon I appartenant aussi à Saab Automobile) qui devait permettre le développement de modèles de segments différents.

Dans un communiqué de fin août dernier, nous avons appris que Spyker et Youngman s'associaient dans une coentreprise pour l'exploitation de la plateforme Saab phoenix en échange d'un investissement en capital de 10M€ de Youngman dans Spyker NV et de 25M€ dans une autre co-entreprise dédiée à la production et au transfert technologique de la Spyker P2P (le SUV de luxe Paris to Pekin). Ca, c'est dit et inscrivez-le sur vos tablettes :

CELA NE NOUS REGARDE PLUS!

Plus intéressant (de mon point de vue de saabiste), Youngman et Spyker se sont discrètement associés pour demander réparation du préjudice subi par GM au moment de la faillite de Saab. Le procès ne s'est pas encore tenu. Cela nous intéressera ici uniquement pour mieux comprendre ce qu'il s'est vraiment passé en 2011 pour que Youngman et Pang Da, après Hawtai, ne puissent acquérir et sauver Saab de la faillite. Nous y reviendrons.

Tout ce qui précède relève d'une façon ou d'une autre du passé de la marque Saab mais ne concerne en rien l'avenir de Saab, sauf secret d'Etat bien gardé... Vous pouvez donc les sortir a priori de votre radar : malheureusement ou heureusement selon l'opinion que les plus mordus d'entre vous avez à propos des évènements de 2011 conduisant Saab au carnage.
_______________________________

J'ai dit deux lignes du passé. Parlons maintenant du présent et de l'avenir de la marque Saab.

On a rappelé brièvement que Saab Automobile Parts AB, société appartenant à l'Etat suédois, continuait son activité comme avant. A part les garanties du constructeur Saab Automobile AB qui, sauf cas particulier, sont caduques de plein droit depuis le 19 décembre dernier, vous aurez ici la garantie sur les pièces détachées en plus de garanties possibles (externes) si vous achetez par exemple aujourd'hui un VO dans une ancienne concession Saab.

NEVS, National Electric Vehicle Sweden a donc racheté les actifs disponibles de la société Saab Automobile AB en liquidation et ce définitivement en août dernier.

Qui est NEVS
Le plus simple est de leur donner la parole, non?

National Electric Vehicle Sweden AB (NEV) a finalisé l'acquisition des principaux actifs de Saab Automobile AB, Saab Automobile Powertrain AB et Saab Automobile Tools AB le 31 août 2012. Les conditions préalables à la mise en œuvre du plan d'affaires de NEVS sont maintenant réunies.

L'acquisition inclut :

  • 100% des droits de propriété intellectuelle pour la Saab 9-3, 
  • 100% des droits de propriété intellectuelle pour la plate-forme Phoenix, 
  • 100% des machines et outillages
  • 100% des murs de l'usine de fabrication, du centre d'essai et des laboratoires de Saab à Trollhättan, en Suède.

NEVS a signé un accord de licence avec Saab AB en ce qui concerne les droits d'utilisation du nom de la marque Saab pour ses futurs véhicules. L'entreprise de fabrication de véhicules est nommé National Electric Vehicle Sweden AB, «NEVS». Les véhicules et les produits et services connexes recevront le nom de marque SAAB. Le logo actuel ne sera pas utilisé.

Le recrutement de l'équipe de direction et les postes clés continue. A ce jour, environ 75 personnes ont reçu des offres d'emploi.

Carte d'identité de NEVS
NEVS est un consortium international composé par des actionnaires chinois (51%) et suédois (49%). C'est une filiale de la société chinoise National Modern Energy Holdings Ltd, dont le fondateur et actionnaire principal est M. Kai Johan Jiang. La société National Modern Energy Holdings Ltd est une filiale du groupe chinois State Power, ayant son siège à Beijing. Le groupe State Power exploite 28 centrales de production électrique à partir de biomasse et développe des technologies pour l'énergie éolienne, l'efficacité des solutions de stockage d'énergie et les chaudières de biocarburants. Le groupe emploie plus de 7000 professionnels qualifiés.

Projet de base de NEVS
Sur la base de ressources existantes et avec l'ajout de la technologie de pointe japonaise de premier plan, NEVS introduit une nouvelle activité à Trollhättan dédiée au développement et à la fabrication de véhicules électriques (VE). NEVS a pour ambition de devenir un des principaux fabricants de véhicules électriques.

  • Kai Johan Jiang, fondateur et principal propriétaire de National Modern Energy Holdings Ltd, actionnaire majoritaire de NEVS: 
"La Chine investit massivement dans le développement du marché de la voiture électrique, qui constitue un facteur clé pour la mutation technologique en cours afin de réduire la dépendance aux combustibles fossiles. Les Chinois acroissent considérablement leur pouvoir d'achat de voitures, mais l'offre mondiale de pétrole ne suffirait pas s'ils venaient à tous acheter des véhicules à moteur thermique. Les clients chinois exigent un véhicule haut de gamme électrique que nous serons en mesure d'offrir par l'acquisition de Saab Automobile à Trollhättan.

L'ingénierie et le développement de notre première voiture électrique a précédé de longues années en Chine et au Japon cette acquisition des installations industrielles de Saab qui va nous permettre de poursuivre le travail de développement, désormais sur ​​le site de Trollhättan."

  • Karl-Erling Trogen, président de National Electric Vehicle Sweden AB: 
"Je suis ravi que nous puissions bâtir sur les compétences de Saab Automobile dans la conception des voitures et la production pour démarrer une nouvelle entreprise tournée vers l'avenir à Trollhättan avec des installations de classe mondiale. Nous allierons design automobile suédois et expérience de fabrication des voitures électriques avec la technologie japonaise et une forte présence en Chine. Les voitures électriques alimentées par de l'électricité propre sont l'avenir, et la voiture électrique du futur sera produite à Trollhättan."

"Les efforts pour mettre en œuvre notre plan d'affaires peuvent maintenant être multipliés axés sur le développement d'un véhicule électrique de premier plan à Trollhättan. Fin 2013 environ, nous prévoyons de lancer notre premier véhicule électrique basé sur la technologie de la Saab 9-3 et une nouvelle technologie de motorisation électrique."

__________________________

Pourquoi des véhicules électriques, pourquoi le marché chinois prioritaire? A ce sujet, si vous doutez du business plan de NEVS et si vous comprenez l'anglais oral, je ne saurais pas assez vous recommander de regarder l'interview de Matthias Bergmann, vice président de NEVS à l'occasion de l'Oktoberfest de nos amis de Saabsunited. La vidéo dure une heure, mais je suis sûr que vous y apprendrez des choses très intéressantes comme moi.

Mais peut-être que vous trouvez comme moi que le business plan de NEVS tient la route mais qu'il ne répond pas forcément à vos attentes d'automobilistes aujourd'hui? D'ici à viabiliser le tout électrique en Europe, il nous semble y avoir encore plus d'une dizaine d'années. Et pourtant...

Alors NEVS qui communique peu finalement, va-t-elle se contenter de fabriquer des véhicules électriques? On a tous du mal à y croire, unh?

Nous avons appris très récemment que la remise en production de 9-3 à moteurs thermiques est envisagée actuellement par NEVS avec ses fournisseurs et que le recrutement s'intensifie: est-ce bien raisonnable s'interroge t-on dans les chaumières? Il y a des éléments de réponse connus que nous pouvons dire; il y a d'autres éléments de réponse qui vont venir un peu plus tard sans doute. ;-) A suivre dans le 3ème post...