mardi 28 juin 2011

Saab Sauvé!

Le contrat porte sur la vente de l'usine de Saab à Trollhättan, "un bâtiment d'une surface de 483.000 m2", dont Saab Automobile conservera l'usage.
Reuters/ Arnd Wiegmann

Le constructeur automobile suédois Saab, au bord de la faillite, a trouvé un acquéreur pour ses biens immobiliers et entrevoit un apport de liquidités de 255 millions de couronnes (28 millions d'euros), a annoncé mardi son propriétaire néerlandais Swedish Automobile. Cette transaction doit encore être validée par l'Office national suédois de la dette (OND), la Banque européenne d'investissement (BEI) et le gouvernement suédois, des autorisations que Saab "attend rapidement". "Swedish Automobile annonce que Saab Automobile est parvenu à un accord sous condition pour la vente de 50,1% des parts de Saab Property dans le cadre d'une transaction d'une valeur de 255 millions de couronnes suédoises (28 millions d'euros)", indique Swedish Automobile (ex-Spyker) dans un communiqué.

L'acheteur est un consortium suédois de l'immobilier emmené par Hemfosa Fastigheter, précise le communiqué. Le contrat porte sur la vente de l'usine de Saab à Trollhättan, "un bâtiment d'une surface de 483.000 m2", dont Saab Automobile conservera l'usage dans le cadre d'un "contrat de location pour une durée de 15 ans", selon le communiqué. En outre, aux termes du contrat, les investisseurs ont 30 jours à compter de la clôture de la transaction pour augmenter leur part aux mêmes conditions à concurrence de 300 millions de couronnes (33 millions d'euros). Le consortium et Saab Automobile, en tant que copropriétaires, s'engagent à chercher à "refinancer l'immeuble, plus tard, lorsque ce sera commercialement faisable", ajoute le communiqué. Auparavant, l'OND, qui a garanti pour Saab un prêt de 400 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI), doit donner son aval à la transaction.

Le 28 avril, l'OND a donné son accord pour la vente de parts dans l'immobilier de Saab à l'investisseur russe Vladimir Antonov, qui proposait jusqu'à 30 millions d'euros pour un maximum de 29,9% de Saab Property. La transaction n'a pas abouti à ce jour. Saab, dont l'usine à Trollhättan est à l'arrêt depuis le 8 juin, a annoncé jeudi être dans l'incapacité de verser les salaires faute de liquidités. Lundi, Swedish Automobile a cependant annoncé une commande chinoise de 13 millions d'euros qui permettra finalement à Saab de verser ces salaires et de payer un certain nombre de fournisseurs, mais pas de reprendre la production.

Mardi, Swedish Automobile réaffirmait être toujours en discussions pour trouver d'autres "financements à court terme afin de relancer la production". Le propriétaire de Saab a cependant souligné n'avoir "aucune garantie que ces négociations aboutiront ou qu'un financement additionnel à court terme sera obtenu". Le constructeur suédois avait été sauvé de justesse début 2010 lorsqu'il avait été racheté 400 millions de dollars par Spyker au géant américain General Motors, qui souhaitait s'en débarrasser. Après s'être déclaré plutôt optimiste, Spyker, rebaptisé depuis Swedish Automobile, a été confronté à d'importants problèmes de trésorerie pour maintenir la production.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire